La Vanité du monde / Vanity of w…

Vanité, vanité… tout est Vanité ! Ancien Testament
 Par Jean Jacques Gay et Thomas Cheneseau (Curateurs 1.1)

En Allemagne, la Documenta 13 a fermé ses portes sur un « super bilan ». A Paris les grands marchands d’art internationaux ouvrent de « supers galeries » aux pieds des pistes des jets des « supers collectionneurs ». Cette fin octobre 2012 le  super-marché de l’art hexagonal et international : la FIAC, s’est clos sur des chiffres d’une forte vitalité (+ 3% de hausse de fréquentation) et les œuvres d’art ne seront pas assujetties à l’ISF. La vanité de l’art, la vanité dans l’art et la vanité du monde sont à leur paroxysme.

Il est donc normal que La Vanité du Monde, soit aujourd’hui la première thématique de Spamm.arte.tv. Thématique d’autant plus pressante que les nouveaux médias nous imaginent une ubiquité déiste, un rapport physique à l’image encore plus prégnant. Fragilité d’un temps qui passe de plus en plus vite… jusqu’à l’accident ultime : la mort. De tous temps cette mort, et ce temps qui passe trop vite ont toujours été les sujets obsessionnels des artistes, comme d’ailleurs de leurs collectionneurs. A travers cette exposition SPAMM 1.1 nous allons observer cette volonté de capter, de capturer, l’insaisissable, nous allons découvrir les passerelles entre les vanités classiques et contemporaines, à travers le travail de 15 artistes d’aujourd’hui :

15 artistes qui manipulent les Flux (de la bourse, de Twitter, des émotions du monde). 15 artistes qui jouent avec leur image (webcam, narcissisme, Google Earth). 15 artistes qui ridiculisent nos gestes vains (clic de souris insaisissable, interactivité). 15 artistes pour qui les canons même de la vanité (iconographie classique et moderne) sont une urgence

Tous ces créateurs portent avec leur art un regard sans concession sur une «société du spectacle» dans laquelle les Trois mouvements de la vanité : la renaissance, la nature morte et l’image du crâne, sont devenus un fond de commerce. Spamm.arte.tv  va alors tenter de cartographier :  la vanité du monde.

Blaise Pascal dit, dans sa Liasse Vanité que « L’admiration pour la peinture est vaine dans la mesure où on admire une simple ressemblance et que l’on néglige l’original ». Il est temps pour nous de cliquer et de vérifier que l’art des nouveaux médias, comme tout l’art conceptuel, pourtant à l’heure de la reproductibilité, n’a jamais négligé l’original.